Les grands frères / Role models / David Wain

Publié le par Limess




Sortie: 4 février 2009

> L'histoire: Danny et Wheeler, deux VRPs pour le moins immatures, saccagent le camion de leur employeur au terme d'une énième journée passée à promouvoir une boisson énergisante auprès d'adolescents blasés. Le juge leur donne le choix : le trou ou 150 heures de travaux d'intérêts généraux dans une association à but pédagogique. Après leur première rencontre avec les gosses dont ils doivent s'occuper, un timide adolescent de 16 ans obsédé par les jeux de rôles moyennâgeux et un autre aux manières de chartier, la prison ne semble peut être pas une si terrible option ! Quand enfin Sweeny, la directrice de l'association, une ancienne droguée, leur donne un ultimatum, Danny et Wheeler sont obligés d'adapter leur "immaturité adulte" dans l'intérêt de leurs élèves. S'ils passent avec succès leur période de sursis, les pires éducateurs offriront la preuve que l'idiot du village peut parfois se révéler un bon pédagogue.

Petit frère adopté de la bande Judd Apatow, Les grands frères s'inscrit à merveille dans cette sorte de renouvellement de la comédie teenager américaine qui souffle aujourd'hui sur l'industrie hollywoodienne. Un des symptômes ? La présence au casting - et au scénario - de Paul Rudd, un fidèle second, de 40 ans toujours puceau, En cloque, mode d'emploi à Sans Sarah, rien ne va, qui trouve ici son premier grand rôle, et de Christopher Mintz-Plasse, alias McLovin dans SuperGrave. Et si l'association avec Sean William Scott, sorte de symbole de l'ancienne comédie pour teen à la American Pie, pouvait faire craindre le pire, c'était sans compter sur l'efficacité humoristique de ce duo mal assorti. Ici, les deux acteurs ne changent d'ailleurs guère de registre, Sean William Scott excellant dans l'humour graveleux tandis que Paul Rudd arrive, avec classe, à rendre glamour n'importe quel "fuck" dans n'importe quelle phrase. Soit un tout les deux mots. Ses deux là étaient, donc, fait pour se rencontrer, chacun apportant sa touche personelle pour mieux fusionner. Dommage alors que Les grands frères ne leur laisse pas l'occasion de jouer plus ensemble, le film se divisant rapidement en deux histoires parallèles, chaque personnages partant de son côté avec un enfant. Et contre Paul Rudd, Sean William Scott a bien du mal à se faire remarquer, au point que sa partie se verra vite éclipser par l'atout charme de la bande Apatow !


C'est d'ailleurs cette séparation qui handicape le plus et la plupart du temps ses Grands frères là. Le film suit ainsi l'histoire de deux collègues qui suite à un craquage de nerfs en règle se verront dans l'obligation de faire des heures de travaux d'intérêts généraux dans une association à but pédagogique. Là-bas, ils devront s'occuper d'ados peu ordinaires, du fan d'héroic fantasy au jeune bien trop vulgaire pour son petit âge. De quoi laisser place à de multiples bons gags et à la création de nouveaux duos assez extravaguants. Et rien que pour celui entre Paul Rudd et Christoper Mintz-Plasse, Les grands frères est un film qui vaut pas mal le détour. Jouant la carte de l'humour gras mais toujours accompagné de sentiments - grâce, principalement, à la présence d'Elizabeth Banks -, le film perde progressivement son souffle sur la longueur pour mieux se renouveler par la suite. Car, s'il ne devait rester qu'une chose, le final de l'oeuvre de David Wain est une vraie partie de rigolade, parodiant de manière totalement jubilatoire des scènes de combats où les héros se retrouveront à se battre avec des armes en plastique, dans des vêtements plutôt saillants. De quoi relever avec beaucoup d'efficacité le niveau général des Grands frères qui n'arrive malheureusement jamais à atteindre la drôlerie ou l'intensité des vraies productions Apatow. Ce qui n'empêche pas de passer un sacré bon moment. Et puis, je ne le répéterais jamais assez... PAUL RUDD, quoi !




Crédit photo: Universal Pictures International France  

Publié dans En salles

Commenter cet article

Ashtray-girl7 10/03/2009 17:37

Comme je regrette de n'avoir pas eu l'occasion de voir ce film en salle... Aucun de mes fouttus cinoches n'a eu la présence d'esprit de le programmer, pffff... Ne me reste qu'à attendre le dvd. C'est d'autant plus dur que tu l'as souligné toi-même: PAUL RUDD, quoi! :-)

Limess 19/03/2009 11:47



Comme beaucoup des comédies américains, malheureusement très mal distribuée en France. C'est d'ailleurs une abérration, vu la communauté qui est en train de se créer en France, notamment autour
de Judd Appatow et sa bande !



Le Petit Nicolas 11/02/2009 17:36

Paul Rudd ? Tsss, ce n'est pas un acteur très sérieux, je trouve.

Alors que Heather Graham, ca ! ^^