Sois sage / Juliette Garcias

Publié le par Limess





Sortie: 15 avril 2009

> L'histoire: Une jeune femme sillonne les routes à bord d'une camionnette. Elle a 20 ans. Elle est boulangère ambulante dans une campagne désertée. Se fait appeler Eve. Se dit portée par une histoire d'amour exceptionnelle. Et s'enchante de se rapprocher chaque jour un peu plus de l'homme qu'elle est venue retrouver. Mais qu'elle veut reconquérir pour donner un sens à ce qu'ils ont partagé alors et, peut-être, comprendre qui elle est.

Premier film de la réalisatrice Juliette Garcias, Sois sage est une oeuvre solaire mettant en scène une Anaïs Demoustier qui nous prouve sa capacité à porter un long métrage entièrement sur ses jeunes épaules. L'oeuvre suit à la trace une étrange adolescente, Natalie, se faisant appeler Eve. Sillonant les routes à bord de la camionnette de la boulangerie dans laquelle elle travaille. A la rencontre d'une campagne déserte et à moitié sauvage. Tournant, aussi, autour d'une mystérieuse famille, en apparence paisible. A travers ce personnage troublant, Juliette Garcias tente, avec plus ou moins de réussite par moments, de nous tenir en haleine jusqu'au bout, s'intéressant à cette curieuse personnalité et au maux qui la rongent. Car Eve est une jeune femme perturbée, cohabitant difficilement avec son nouveau corps et sa sexualité. Avec une économie de mots, Juliette Garcias livre un film contemplatif, planchant sur le ressentit et l'érotisation du quotidien. Du pétrissage du pain à un seau rempli d'escargots. Jouant sur la confrontation entre la quiétude de cette campagne - la lumière est magnifique -, et cette jeune borderline et envahissante, prête à tout pour arriver à ses fins. Et si le film se fait la plupart du temps assez lent, c'est pour mieux nous captiver ensuite dans une confrontation finale intense de part son minimalisme. En soit, Sois sage est un film plutôt fascinant, par son scénario subtile et retenu et l'interprétation d'Anaïs Demoustier, tout en grands yeux et en voix grave. Un premier long assez réussit qui intrigue par son apparente fragilité et l'aspect dépouillée de sa mise en scène.




Crédit photo: Les films du losange 

Publié dans En salles

Commenter cet article

kilucru 21/04/2009 17:31

Le malaise touchant Eve, si magnifiquement incarnée par Anaïs Demoustier...doit beaucoup au lien secret qui l'unit à cette étrange famille, à l'homme en fait...
J'ai vu ce film dans une salle quasi vide et parmi les autres spectateurs beaucoup sont passés à coté de la "révélation"...tant elle est ici discrète pour un problème majeur !

Sév 21/04/2009 00:10

Interessant.
Douce soirée.