Hannah Montana, le film / Peter Chelsom

Publié le par Limess




Sortie: 17 juin 2009

> L'histoire: Le phénomène planétaire débarque enfin sur grand écran ! Miley Stewart (Miley Cyrus) se bat chaque jour pour concilier l'école, les copains et son identité secrète : elle est la pop star Hannah Montana. Mais la célébrité d'Hannah menace d'envahir la vie de Miley... Le père de la jeune fille (Billy Ray Cyrus) décide de la ramener chez lui à Crowley Corners, dans le Tennessee, pour un petit retour à la réalité. C'est le début d'une aventure pleine d'humour, de rire et d'émotion que même Hannah Montana n'aurait jamais pu imaginer !

La série Hannah Montana, c'est l'un des petits plaisirs des matinées d'été, son bol de céréales sur les genoux, au même titre que Lizzie MacGuire ou La famille Stevens avant elle. Mais si, souvenez-vous, Shia LaBeouf, ses cheveux fous et ses boutons d'acnée ! Impossible pour Disney de passer à côté de cette opportunité d'adapter l'un de ses plus beaux succès télévisuels et de faire un peu de profit en passant. Place donc à Hannah Montana, le film, sorte de continuation de l'intrigue originelle, misant sur la mémoire déjà assidue du public visé. L'intrigue ? Après un concert trépidant, Miley / Hannah retourne dans sa campagne profonde natale, retrouver de vraies valeurs morales et un style de vie plus adapté à une jeune fille de son âge. Construction d'un poulailler compris. Rien de nouveau chez Disney, donc, le film prônant un retour chez dame nature, le tout dans un univers toujours très aseptisé, coloré et manichéen. Ouuuh, les vilains journalistes peoples ! Toutes dents dehors, Miley Cirus passe ainsi du rire au chant sous les yeux, toujours bienveillants, de son père Billy Ray Cirus...


Toutes blagues à part, si je suis très friande de ce genre de production, High School Musical en tête - et sans honte, même -, force est de constater que celle-ci est particulièrement moyenne. Hannah Montana est un cubi de bons sentiments ultra guimauves, prônant de belles valeurs telles qu'"il n'est vraiment pas bien de mentir". Micro short coloré et perruque blonde sur la tête, Miley Cirus se balade aux bras d'un ado tout droit venu du pays de Barbie, au point d'oublier de faire des choses suffisamment intéressantes pour garder son public éveillé. Niveau chansons "cultes", la production ne se sera pas non plus foulée, ne proposant qu'un seul titre capable d'être repris en choeur par toutes les midinettes de France, à l'instar du même HSM ! De quoi laisser sur notre faim... Car Hannah Montana, c'est avant tout un film qui met terriblement mal à l'aise, livrant quelques unes des clés d'une entreprise monstrueuse autour de la petite Miley Cirus. En effet, le concept même de la série reposait sur une trame un poil schizophrène où Miley Cirus, donc, interprétait une ado du nom de Miley Steward et son vrai père, Billy Ray Cirus, son paternel dans la série. Aux Etats-Unis, il est surtout une ancienne star de la musique country, donnant l'impression, à l'écran, de réellement se servir de la popularité de sa fille pour se remettre en selle. Au point de se donner la part belle lors de scènes de chant, en compagnie de son groupe. Mais la jeune Miley, c'est surtout, en quelque sorte, la nouvelle Britney Spears de l'écurie Disney - je vous recommande d'ailleurs le très bon article de Lucile -, voguant telle une petite Lolita - jambes le maximum à l'air - à l'intérieur d'un univers pourtant et paradoxalement très asexué... De quoi réveiller les accompagnateurs ?! En somme, ce Hannah Montana est une production très en dessous ce qu'à pu produire Disney jusqu'alors. Pas de soucis à se faire pourtant, la même semaine sortant sur les écrans français un autre long métrage issu du studio, Jonas Brothers, le concert événement 3D - dont l'un des trois est l'ex de la même Miley ! Vous suivez ?! -. Et sachant que l'année dernière était déjà sorti dans nos salles Hannah Montana et Miley Cirus, le concert événement 3D, nulle doute que les mois à venir nous donneront l'occasion de découvrir les trois frères dans une adaptation cinématographique de Camp Rock. On en serait presque impatients... Presque !




Crédit photo: Walt Disney Studios Motion Picture France 

Publié dans En salles

Commenter cet article