Fais-moi plaisir ! / Emmanuel Mouret

Publié le par Limess




Sortie: 24 juin 2009

> L'histoire: Ariane est persuadée que son compagnon Jean-Jacques fantasme sur une autre femme. Pour sauver son couple, elle lui demande d'avoir une aventure avec celle-ci, pensant qu'il s'agit du meilleur remède pour le libérer. Lorsque Jean-Jacques se rend chez cette femme qu'il connaît à peine, il ne sait pas encore qu'il s'agit de la fille du Président de la République...

Particulièrement mitigée à la sortie d'Un baiser s'il vous plaît - de part la prestation et la simple présence au casting de Virginie Ledoyen -, c'est avec une certaine appréhension que je me suis rendue à la projection de Fais-moi plaisir !, le nouveau long métrage d'Emmanuel Mouret. D'où la bonne surprise qui en suivie. Sur un ton identique à son film précédent, le cinéaste décortique un fois encore, avec humour et talent quant à la manipulation des mots, les psychoses d'un couple qu'il incarne avec Frédérique Bel. Ici, autour de l'infidélité. A la suite d'une anecdote qu'il raconte à sa copine, Jean-Jacques se retrouvera entraîné dans une histoire digne d'un grand marivaudage, lors d'une nuit folle et surréaliste, donnant lieu à des dialogues et des situations incroyablement absurdes. Emmanuel Mouret reprend pour l'occasion son personnage un peu gauche et enfantin - il est inventeur de gadgets en tout genre -, incapable de résister à ses pulsions sexuelles et finalement totalement à  côté de la plaque avec les femmes.


Par une intrigue aussi bien ficelée que surprenante, Emmanuel Mouret va jusqu'au bout, et de manière jubilatoire, de son idée principale, à savoir la rencontre entre un homme ordinaire et la fille du président de la République. Créant des scènes hilarantes, de sa rencontre avec un ministre chinois à sa transformation malencontreuse en Groucho des Marx Brothers ou cette fête hype et très prout prout où il sera un vrai électron libre. Tel Peter Sellers dans The Party de Black Edwards, auquel le film se réfère directement. Dommage alors que le cinéaste n'aille pas plus à fond dans le genre du running gag, concentrant l'hilarité de son intrigue sur cette fête avant de revenir à un rythme plus lent et à cet univers singulier qui parcourt son oeuvre. Créant une sorte de scission au sein du long métrage, comme un mélange de deux genres d'humour radicalement différents. Néanmoins, Fais-moi plaisir ! est un film qui ravit par ce personnage que s'est créé de toute pièce Emmanuel Mouret, qu'il incarne une nouvelle fois avec envie. Tout comme Woody Allen, il se donne le beau rôle auprès des femmes, lui qui a pourtant un physique plutôt ingrat. Il va d'ailleurs beaucoup plus loin qu'Un baiser s'il vous plait, la séduction trouvant son apothéose dans un scène où il devient le centre d'attention de cinq soeurs, toutes vêtues de courtes chemises de nuit. Et parmi ses femmes, Emmanuel Mouret aura d'ailleurs réussit l'impossible, me réconcilier avec Judith Godrèche. Elle est ici parfaite, tant son côté nunuche, d'habitude si insupportable, se retrouve en adéquation totale avec l'univers du cinéaste. Drôle, surprenant et attachant par ses personnages naïfs, Fais-moi plaisir ! est une délicate sucrerie, un petit bonbon raffiné et d'une simplicité rafraîchissante, idéal en ce début d'été.




Crédit photo: Pyramide distribution

Publié dans En salles

Commenter cet article

Vincent 27/06/2009 09:12

Absolument tordant et d'une finesse exquise, du pur Mouret. Bien d'accord avec toi pour le parallèle avec Woody.

Limess 02/07/2009 11:31



Comme quoi, nous arrivons à nous mettre d'accord sur des films :p