Girlfriend Experience / Steven Soderbergh

Publié le par Limess




Sortie: 8 juillet 2009

> L'histoire: Chelsea est call-girl de luxe à Manhattan. A ses clients, elle offre bien plus que de banales relations sexuelles : elle leur propose d'être pour eux la compagne d'un soir. C'est la "Girlfriend Experience"... Chelsea est convaincue de maîtriser sa vie. Son business marche bien, elle gagne 2000 dollars de l'heure et son petit ami accepte même sa manière de vivre. Mais quand on multiplie les rencontres, on ne sait jamais sur qui l'on va tomber...

Steven Soderbergh serait-il un cinéaste schizophrène ? C'est du moins la question que l'on peut se poser suite à la sortie de cette Girlfriend Experience. Soderbergh, c'est un peu un réalisateur à part dans l'industrie hollywoodienne, jonglant entre grosses productions à la Ocean's et petits films d'auteur au micro budget, Girlfriend Experience se plaçant dans la deuxième catégorie. A travers ce film, le cinéaste suit, en quelque sorte, le quotidien d'un couple hors norme. Elle, escorte girl de luxe, propose à des hommes fortunés de la prendre comme petite amie d'un soir. Lui, coatch sportif, est soucieux de garder une certaine indépendance professionnelle. A des degrés moindres, ils vendent ainsi leurs corps pour de l'argent, se retrouvant autour d'un bon petit plat pour parler de leur journée. Mais gare au loup qui dort...

 

Dis comme ça, on pourrait croire que Girlfriend Experience raconte une histoire, ce qui n'est pas forcément aussi simple avec Soderbergh. Le réalisateur livre ainsi une sorte de film-puzzle, un casse-tête où les pièces ne se mettent en place que très tardivement. L'oeuvre s'apparente alors à des morceaux de vie pris sur le vif, entre déambulation dans New York, discussion sans fin sur le pouvoir de l'argent et les revers de la crise économique et rendez-vous d'un soir avec la belle Chelsea. En cela, Girlfriend Experience, tout comme son nom l'indique, a tout de l'expérience cinématographique, Soderbergh se livrant à un exercice de style en apparence un peu vain mais terriblement beau. Car, la particularité de ce cinéaste, c'est qu'il est avant tout un grand artiste de l'image. Dans une succession de plans où il semble seulement avoir poser sa caméra à un endroit stratégique, le réalisateur magnifie New York et ses acteurs, à commencer par Sacha Grey dans un rôle, finalement, à contre-emploi. Car si Chelsea est une escort girl, Sacha Grey, actrice porno de profession, hérite d'un rôle ultra soft, à l'opposé de ce que l'on aurait pu imaginer. A l'image de cette utilisation de l'actrice, Girlfriend Experience a ainsi tout pour dérouter. Il en résulte une oeuvre au premier abord repoussante, mais qui se révèle aussi belle, esthétiquement parlant, que fascinante.




1. Steven Soderbergh: Che - partie 1: L'argentin 


Crédit photo: Metropolitan FilmExport

Publié dans En salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article