Julie & Julia / Nora Ephron

Publié le par Limess




Sortie: 16 septembre 2009


> L'histoire: Une secrétaire frustrée entreprend de réaliser, en un an, les 524 recettes de la célèbre cuisinière Julia Child !

Après les films adaptés d'une histoire vraie, voici venir les longs métrages adaptés de deux histoires vraies. Rien que ça. C'est le cas de Julie & Julia, retraçant, d'un côté, la vie de Julia Child, une femme courageuse et de caractère, dans les années 30, et de Julie, de l'autre, femme moderne au début des années XXIe, bien décidée à réaliser en une année toutes les recettes créées par cette fameuse Julia. Soit une sympathique comédie, signée Nora Ephron, mettant côte à côte deux moyens métrages. Car si Julie et Julia ont un destin mêlé, il n'en sera pas de même pour leurs histoires personnelles, dans deux époques distinctes et séparées. Regroupant donc un nouvelle fois au casting Amy Adams et Meryl Streep, après Doute, sans que celles-ci ne se croisent pourtant à l'écran. Un concept original, sur le fond, qui plombe malheureusement le film sur la forme. On passe de l'une à l'autre en permanence, au point de se retrouver avec un rythme bien trop mou... Plombé, également, par le caractère prévisible de tout ce petit monde.


 

Car dans Julie & Julia, on ne parle que de cuisine française. Des pieds de porc au boeuf bourguignon, de la tarte tatin aux oeufs pochés. Accumulant les scènes de préparations culinaires et de repas. Dommage alors que la réalisatrice laisse de côté certains aspects de son scénario qui auraient pu être particulièrement intéressants. A commencer par la place de la femme dans une société aussi machiste que pouvait l'être celle des années 30, qui plus est quand celle-ci cherche à évoluer dans un milieu tout à fait masculin – à l'instar des scènes de cours de cuisine. A croire que Nora Ephron n'avait pas d'autres prétentions que de livrer un petit divertissement, ciblant un public féminin, au point d'empêcher son long métrage échapper à un aspect éphémère. Reste la performance de Meryl Streep qui s'en donne à coeur joie en poussant le plus loin possible la caricature de son personnage – de sa voix à ses mimiques -, de manière tout à fait drôle. Soit un petit lot de consolation pour un long métrage aussi vite vu, aussi vite oublié.




1. Meryl Streep: Doute
2. Amy Adams: Doute / Miss Pettigrew / Sunshine Cleaning

> Festival du film américain de Deauville: avant-première

Crédit photo: Sony Pictures Releasing France

Publié dans Festivals

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article