A Serious Man / Joel & Ethan Coen

Publié le par Limess

1-copie-47.jpg


Sortie: 20 janvier 2010

> L'histoire: 1967. Larry Gopnik, professeur de physique dans une petite université du Midwest, vient d'apprendre que sa femme Judith allait le quitter. Elle est tombée amoureuse d'une de ses connaissances, le pontifiant Sy Ableman. Arthur, le frère de Larry, est incapable de travailler et dort sur le canapé. Danny, son fils, a des problèmes de discipline à l'école hébraïque, et sa fille Sarah vole dans son portefeuille car elle a l'intention de se faire refaire le nez. Pendant ce temps, Larry reçoit à la fac des lettres anonymes visant à empêcher sa titularisation, et un étudiant veut le soudoyer pour obtenir son diplôme. Rien de grave, rien de grave...

Dans Fargo, Jerry Lundegaard, petit concessionnaire d'une banlieue américaine plutôt paisible tentait de se faire de l'argent en faisant kidnapper sa femme par une bande de branquignoles. Jusqu'à ce que tout tourne mal. Tout comme Llewelyn, dans No country for old men, lui qui tomba malencontreusement sur une mallette de billets, lançant instinctivement le fameux Anton à ses trousses. Steve Buscemi, lui, dans Paris, je t'aime n'était en réalité qu'un touriste comme un autre. Attendant désespérement son métro avant de lever les yeux sur ce couple de jeunes français. Quant au "Dude", seul le bowling et son tapis étaient importants à ses yeux, pourquoi a t-il fallu qu'on vienne troubler ce calme quotidien ? Ainsi soit-il, la vie n'est jamais de tout repos quant on est le (anti) héros d'un film des frères Coen. Eux qui se sont forgés une solide réputation par la création de situations toujours plus cruelles. Et ce n'est pas Larry Gopnik qui nous dira le contraire. Professeur de mathématiques à l'université, père d'une famille en apparence comblée, complètement à l'aise avec la religion juive, Larry est, à proprement parler, ce que l'on peut qualifier d'un homme bien. Jusqu'à ce qu'il refuse d'augmenter la note d'un de ses élèves, déclenchant une série de catastrophes toutes plus dramatiques les unes que les autres. Bien que ce fait n'est, en apparence, aucun rapport avec la suite des événements. Problème de voisinage, demande de divorce, soucis de santé, de boulot, de famille, Larry cumule ainsi un certain nombre d'embrouilles, lui qui n'a pourtant rien demander à personne. Totalement dérouté par ce qui lui arrive, celui-ci tentera alors de trouver un peu de réconfort auprès de plusieurs rabbins, tous plus incapables les uns que les autres de lui donner un conseil particulièrement utile...

2-copie-3.jpg
Là est la grande force de ce Serious Man, nouvelle comédie dramatique dans la grande lignée de la filmographie des Coen, mettant aux prises cet attachant looser à une série de malédictions des plus cruelles. Lui qui, convaincu que les mathématiques peuvent tout expliquer, ne comprendra en réalité plus grand chose à ce qui se trame autour de lui. Pourquoi sa femme s'est-elle subitement entichée d'un ami de la famille ? Pourquoi sa fille s'obstine t-elle à se laver les cheveux tous les jours ? Pourquoi son frère n'arrive t-il pas à soigner ce satané kyste ? Pourquoi son fils court-il lors qu'il rentre à la maison ? Et pourquoi diable son voisin a t-il décidé de lui mener la vie dure pour des simples questions de largeur de terrain ? Plus les problèmes deviennent énormes, voir absurdes, plus le rire se fait doucement sentir, les frères Coen trouvant une inspiration dans l'inlassable création d'une loufoquerie et d'un surréalisme quotidien. Le tout parfaitement orchestré au son des Jefferson Airplane. Plongeant dans ce que l'on devine comme des souvenirs de jeunesse - impossible de ne pas voir les deux réalisateurs dans ces ados fumant des joints dans les toilettes du lycée -, Joel et Ethan Coen livre une oeuvre dans la parfaite continuité de cette thématique qu'il affectionne. Ou comment un pauvre innocent se retrouvera aux prises des aléas du destin. Persuadé que Dieu à son mot à dire dans l'histoire, le Larry du récit tentera par tous les moyens de redevenir un "serious man", mettant progressivement en exergue l'absurdité même de la religion. Reposant sur une succession de saynètes des plus incongrues, convoquant l'ombre de Kafka et son Procès, de Luis Buñuel et son Charme discret de la bourgeoisie - la répétition de cauchemars -, les frères Coen livre ainsi avec A Serious Man une oeuvre incroyablement foisonnante. Déroutant, parfois abscon, jouant souvent du non-sens le plus total, leur dernier long métrage se révèle à la fois d'une complexité et d'une limpidité parfaitement déconcertante, faisant de celui-ci l'une des oeuvres les plus intéressantes de ces deux cinéastes inépuisables et incroyablement prolifiques.

etoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile2.jpg


> Golden Globes 2010: Nomination meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale

Crédit photo: StudioCanal

Publié dans En salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article