A Single Man / Tom Ford

Publié le par Limess

1-copie-21.jpg


Sortie: 24 février 2010

> L'histoire: Los Angeles. 1962. Depuis qu'il a perdu son compagnon Jim (Matthew Goode) dans un accident de voiture, George Falconer (Colin Firth), professeur d'université Britannique, ne se sent plus capable d'envisager l'avenir. Bien décidé à ne vivre plus qu'une dernière journée, malgré le soutien de son amie Charley (Julianne Moore), George redécouvrira petit à petit les joies de la quotidienneté... Comme si une nouvelle vie était en fait possible.

Créateur de mode réputé, ayant fait ses classes aux crochets de certaines des marques les plus prestigieuses du monde du luxe, Tom Ford passe pour la première fois derrière la caméra avec A Single Man, livrant un film un peu à son image, classieux et précieux. George, quarantenaire homosexuel, ne se remet pas de la disparition brutale de son compagnon. Persuadé que la vie n'a plus rien à lui offrir d'aussi beau que cette relation, celui-ci décidera alors de prendre les devants en mettant savamment en place son propre suicide. Cette journée sera la dernière... à moins que celle-ci ne lui apporte un lot de réponses auxquelles il ne s'attendait pas. Vivant reclus dans une maison impersonnelle, espionnant ses voisins depuis ses toilettes, George est un homme seul. Comptant sur la compagnie de sa bonne et de sa plus vieille amie, Charley. Enchaînant ses journées sans émotion particulière. Une solitude que l'on retrouvera à l'intérieur même de la mise en scène, Tom Ford misant sur une réalisation extrêmement soignée et planifiée, ne laissant que peu de place à l'émotion. Jouant des mouvements de caméra et une utilisation des couleurs ternes très étudiés. Jusqu'à ce que George ne prenne peu à peu conscience que ce n'est peut être pas la vie qui s'est arrêtée mais lui-même, donnant enfin un peu d'importance à l'un de ses étudiants, Kenny, jeune éphèbe blond, pas insensible à ses charmes. Décidé à ce que cette journée soit la dernière, celui-ci redécouvrira alors, par petites touches, les différents plaisirs quotidiens. Influençant, symboliquement, les propres couleurs du film, devenant dès lors plus vives. Et si le procédé semble, certes, un peu artificiel, à l'image même de la mise en scène, celle-ci révèle surtout une incroyable capacité de création de la part de cet apprenti cinéaste, jamais à court d'idées en tout genre...

2-copie-26.jpg
Mais George, c'est surtout Colin Firth, magnifique et sensible en vieil homosexuel à la dérive pour l'un des plus beaux rôles de sa carrière. Tour à tour touchant, drôle ou pathétique. Luttant corps et âme pour entrer dans ce duvet censé limité les tâches de sang sur ses murs crèmes. Dansant frénétiquement avec son amie Charley, vieille fille regrettant sa beauté passée, formidablement incarnée par une Julianne Moore au diapason. Il faut dire que Tom Ford a le chic quand il s'agit de choisir un casting, recréant à travers A Single Man tout une iconographie cinématographique. Jouant des corps musclés - et huilés ? - de ses acteurs, mettant en scène quelques uns des sexes symboles du grand et petit écran, de Matthew Goode à Lee Pace. Et si il fallait ne garder qu'une scène du film, celle du parking de la supérette en serait le reflet. Se garant devant une affiche de Psychose, George y fera la connaissance d'un jeune mannequin latino. Les cheveux gominés, le tee-shirt blanc et le jean noir refaisant instantanément vivre la figure de James Dean, icône - gay - par excellence. A ce titre, A Single Man pourrait presque s'apparenter à un défilé de beaux mâles, filmés et habillés avec envie, recréant un univers proche du magazine de mode. Ce n'est pas moi qui m'en plaindrait, le film donnant une excellente occasion de se rincer les yeux ! Malgré une certaine froideur apparente, A Single Man est ainsi une belle réussite pour un film calibré et stylé, porté par une brochette de comédiens aussi délicate qu'irréprochable. On murmure que Tom Ford aurait déjà repris la caméra... to be continued.


etoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile4.jpgetoile2.jpg


1. Colin Firth: Un été italien
2. Julianne Moore: Les Vies privées de Pippa Lee
3. Matthew Goode: Watchmen - Les Gardiens
4. Ginnifer Goodwin: Ceux que pensent les hommes
5. Lee Pace: Miss Pettigrew


> Mostra de Venise 2009: Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine
> Golden Globes 2010: Nominations meilleur acteur, meilleur second rôle féminin, meilleure musique originale
> Oscars 2010: Nomination meilleur acteur


Crédit photo: Mars Distribution

Publié dans En salles

Commenter cet article