Droit de passage / Crossing Over / Wayne Kramer

Publié le par Limess

 Droit-de-passage-copie-1.jpg

 

Sortie: 04 août 2010 / En dvd le, 20 janvier 2011

> L'histoire: Une vision de l'Amérique, terre attirant des milliers d'émigrés de toutes origines chaque année.

Sorti en toute confidentialité à l'été 2010, Droit de passage s'inscrit dans la droite lignée du Collision de Paul Haggis, par son sujet, son traitement, sa forme narrative, chère au cinéma américain et qui plus est, indépendant, à savoir la croisée des destinées, la rencontre de plusieurs personnages au sein d'une ville aussi cosmopolite qu'est Los Angeles. Ancré autour de la question de l'immigration aux Etats-Unis, le film déploie son rayonnement autour de plusieurs cas, plusieurs histoires personnelles, avec cette volonté toujours assumée de traiter du sujet dans sa globalité. Des questions administratives à l'insertion au sein d'une communauté. Le titre original, Crossing Over, insiste sur l'idée d'une traversée, de passer outre quelque chose, aussi bien physiquement que symboliquement. Que cela soit une frontière, celle qui sépare les Etats-Unis du Mexique. Une barrière administrative, afin d'obtenir une carte de séjour permanente. Un préjugé envers une nationalité, une religion, en pleine paranoïa post-11 septembre. Présentant un large panel de personnages aux destins radicalement différents. Ainsi, Wayne Kramer s'immisce aussi bien dans les bureaux du service de l'immigration que ceux des locaux de l'administration, au sein d'une famille coréenne comme iranienne. Prenant des situations "types" afin de tisser large. D'abord, il y a ce vieux flic, Max Brogan (Harrisson Ford), fatigué par le manque d'humanité de son job, se liant sans le vouloir à une jeune mexicaine reconduite à la frontière. Ce couple (Jim Sturgess et Alice Eve), tentant désespérément d'obtenir des papiers, l'un jouant la carte de la religion, l'autre couchant avec un membre du personnel de l'administration (Ray Liota). Une juge (Ashley Judd), pensant de plus en plus à l'adoption. Une lycéenne (Summer Bishil, échappée de Towelhead), martelant ses opinions en classe, mettant dès lors sa famille dans une terrible situation [...]. Peu tendre avec la politique d'émigration des Etats-Unis, le film met ainsi en lumière la situation des étrangers sur le sol américain, des renvois sans étude de dossier à la lenteur de l'administration ou la paranoïa ambiante, réduisant la liberté d'expression des citoyens...

droit.jpg

 

Passant d'un cas à un autre par l'utilisation de vignettes de Los Angeles, de ses autoroutes à ses buildings, Droit de passage dresse le portrait d'une ville en fusion, véritable melting pot ethnique. Brassant de très nombreuses nationalités, toutes à la recherche de l'American Dream. Mais quoi de plus compliqué que l'insertion ? Tandis que certaines familles tombent dans le retranchement identitaire, tentant de perpétuer des traditions et les valeurs de leur communauté, d'autres s'intègrent par la voix du travail. Mettant en lumière une sorte d'hypocrisie de l'administration, fermant les yeux quand les immigrés sans papiers "rendent service" - le pressing - avant d'aller démanteler une usine employant des clandestins. Si le film se fait très - trop ? - didactique, traitant de son sujet de manière pas toujours originale, Droit de passage fonctionne par son casting et son scénario, favorisant le facteur humain. Dès lors, l'oeuvre sait se faire émouvante - parfois un brin tire-larme -, proposant une galerie de personnages attachants, à commencer par la jeune Taslima, accusée à tort de terrorisme pour avoir exprimer son opinion. Riche, Droit de passage touche ainsi sa cible, tombant malgré tout par certains côtés dans une certaine "banalité" scénaristique et un versant moralisateur. Se faisant néanmoins efficace et captivant jusqu'au bout, par la variété de ses histoires.


etoile1.jpgetoile1.jpgetoile4.jpgetoile2.jpgetoile2.jpg

 

Bonus:


Pas de bonus à l'exception de bandes annonces Metropolitan.

 


Dvd reçu dans le cadre de Dvdtrafic par le biais du site www.cinetrafic.fr. Droit de passage, de Wayne Kramer. Distributeur Metropolitan FilmExport. Disponible depuis le 20 janvier 2011. Plus de films "choral américain" ici. 

Publié dans DVD

Commenter cet article