La famille Savage / The Savage / Tamara Jenkins

Publié le par Limess




Sortie: 20 février 2008

> L'histoire:
Wendy et son frère Jon n'étaient pas pressés de revoir leur père. Ils avaient eu assez de mal à échapper à son emprise et ne voulaient surtout pas replonger dans une histoire familiale déjà trop chargée. Même si cela n'a pas été facile tous les jours, chacun des deux enfantss devenus adultes mène sa vie : Wendy est intérimaire en attendant de percer comme dramaturge, et entretient une liaison avec son voisin marié. Jon - professeur d'université névrosé - écrit sur d'obscurs sujets. La santé déclinante de leur père les oblige à s'extraire de leurs vies pour prendre en charge cet homme qu'ils évitaient depuis plusieurs années.

Malgré une bande annonce mensongère, La famille Savage est de ses bonnes surprises de ce début d'année. Car attention, ce film n'est pas la nouvelle comédie indé' que l'on pouvait attendre mais bien un drame familial ponctué de quelques touches d'humour. Dans la famille Savage, je voudrais la soeur dépressive, le frère névrosé et le père sénile. Bonne pioche. Wendy et Jon ont beau avoir des noms tous droit sortis de contes de fées, leur vie n'est, elle, pas toujours rose. Entre problèmes de coeur et blocages professionnels, ces deux là étaient loin de se douter qu'ils hériteraient de la prise en charge de leur père. Un homme qu'ils ne voient jamais et qui n'a jamais été là pour eux.


Derrière ce pitch simple se cache tout ce que l'on attend. Pleins de bons sentiments. De l'amour. Des larmes. Du rire. Mais qu'importe la prévisibilité. La famille Savage est un joli film porté par un incroyable duo. Laura Linney et Philip Seymour Hoffman trouvent ici des rôles à la mesure de leurs talents et livrent une composition tout en finesse. "La finesse", sans doute le mot le plus approprié pour définir ce film tendre et attachant. Jamais cliché, le scénario frappe par sa justesse et son intelligence. Et même s'il se prend un peu trop au sérieux par instants (multiplication des références, de Brecht au Chanteur de jazz), on lui pardonne volontiers tous ses défauts tant l'on est attendrit par cette famille hors du commun...




> Festival international du film de Flandres 2007: Prix Sabam du meilleur scénario
> Golden Globes 2008: Nomination meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale
> Oscars 2008: Nominations meilleure actrice, meilleur scénario original

Publié dans En salles

Commenter cet article