Les émotifs anonymes / Jean-Pierre Améris

Publié le par Limess

emo.jpg

 

Sortie: 22 décembre 2010

> L'histoire: Grands émotifs, Jean-René (Benoit Poelvoorde) et Angélique (Isabelle Carré) se rencontrent. Il est directeur d'une fabrique de chocolat. Elle est une chocolatière de talent. Si les sentiments sont là, il faudra pourtant que ses deux là affrontent leurs peurs et leurs émotions afin d'envisager une relation ensemble.

Noël. Ses guirlandes. Ses confiseries. Ses films. Dans une fabrique de chocolats, deux émotifs tombent sous le charme l'un de l'autre. Elle est chocolatière de talent, se cachant derrière les autres pour présenter ses créations. Lui écoute en boucle des petites cassettes afin de se donner du courage. Deux pieds nickelés que l'amour prendra par surprise, au sein de cette entreprise enchantée. Timing parfait pour Les émotifs anonymes, douce comédie romantique au parfum chocolaté, que de sortir pendant les fêtes. Pour son sixième film, Jean-Pierre Améris s'appuie ainsi sur un esprit de noël contagieux, jouant du charme premier et symbolique de son lieu principal - la fabrique -, des couleurs - vert et rouge -, des tons et des anachronismes, donnant au film un petit côté désuet, presque rétro. D'un sujet qui lui tient à coeur - une part d'autobiographie -, le réalisateur offre alors un film à l'image de ses personnages. Un peu fragile, timide, manquant parfois de naturel. Dialogues trop écrits, running gags forcés - la chemise -, inserts musicaux en décalage, seconds rôles un peu poussifs, proches du Fabuleux destin d'Amélie Poulain, Les émotifs anonymes tient ainsi du film bancal, accumulant les petites failles...

isa.jpg

Pourtant, malgré ses faiblesses, Jean-Pierre Améris réussit le pari du film mignon. Parce que ses personnages sont profondément sympathiques. Parce que l'empathie est immédiate. Parce qu'il jouit d'un casting visiblement heureux d'en être. Si Benoit Poelvoorde tentait de résister à ses pulsions destructrices face à Isabelle Carré dans Entre ses mains, les retrouvailles de deux acteurs se font ici plus douces. Livrant une interprétation toute de délicatesse. Jamais vraiment abouti, Les émotifs anonymes est ainsi une gentille comédie romantique, inégale mais plaisante, charmante en ces périodes de fêtes.

etoile1.jpgetoile1.jpgetoile4.jpgetoile2.jpgetoile2.jpg


Crédit photo: Studio Canal

Publié dans En salles

Commenter cet article