Panda Petit Panda / Pandakopanda amefuri saakasu no maki / Isao Takahata

Publié le par Limess




Sortie: 14 octobre 2009

> L'histoire: La petite orpheline Mimiko, habite dans la maison de sa grand-mère. Alors que cette dernière s'absente quelques jours, un bébé panda et son papa, échappés du zoo voisin, pénètrent dans la maison... et s'y installent ! Tous trois deviennent rapidement les meilleurs amis du monde... même si le petit panda se révèle être un habitué des bêtises : il sème la panique à la cantine de l'école, manque de se noyer dans la rivière... Jusqu'au jour où il découvre un intrus couché dans son lit : un tigre qui ne retrouve pas le chemin de son cirque. C'est ainsi que Mimiko et les deux pandas le ramènent vers sa maman et qu'ils passent des instants merveilleux au milieu de gens du cirque, allant même jusqu'à sauver tous les animaux d'une inondation ! Cela vaut bien une magnifique parade dans les rues de la ville pour la plus grande joie des enfants !

Outre la collaboration d'Hayao Miyazaki et d'Isao Takahata, la singularité de ce petit dessin animé d'animation japonaise qu'est Panda Petit Panda tient de sa date de création: 1972. Soit plus de trente ans de décalage avec sa sortie en salles, à l'automne 2009, donc. Produit à l'époque par les studios A Pro, Panda Petit Panda naît d'une idée que le réalisateur de Pompoko soumet à son ami Miyazaki. Peu emballés par le sujet, les producteurs laissent traîner le projet dans les cartons... jusqu'à ce que le destin s'en mêle. En 1972, pour célébrer le rétablissement de leurs relations diplomatiques, le Japon offre à la Chine un couple de Panda, lançant dès lors un véritable effet de mode autour de cet animal. Dans l'urgence, le studio demandera alors aux deux compères de réaliser leur projet, le moyen métrage Les aventures de Petit Panda, bientôt rejoint, de part son succès public, par un second, Panda Kopanda, le cirque sous la pluie. Deux moyens métrages aujourd'hui réunient sous le titre Panda Petit Panda, présentant les aventures de Mimiko, une jeune orpheline accueillie par un bébé panda et son papa, de l'adoption à leur rencontre, bien plus tard, avec les animaux d'un cirque. Passant du rire aux bons sentiments en donnant, par exemple, l'opportunité à papa Panda de partir au travail en train, la pipe à la bouche, le chapeau sur la tête, la mallette au creux de la main.


Que l'on connaisse ou non l'univers de ces deux réalisateurs - ce qui n'est malheureusement pas encore tellement mon cas -, Panda Petit Panda apparaît comme une excellente introduction au cinéma de Miyazaki et de Takahata. Réalisés dans les années 70, donc, ces deux moyens métrages reprennent à leurs comptes quelques histoires occidentales version orientales, à commencer par le Boucle d'or et les trois ours, de Charles Perrault. Rappelant à l'esprit d'autres livres pour enfants comme La tempête, de Florence Seyvos et Claude Ponti - qui a, pour ma part, bercer toute ma jeunesse. D'où le grand parfum de nostalgie qui se dégage de ce Panda Petit Panda. En le regardant, l'impression de retomber en enfance est immédiate, de part l'aspect minimaliste de son animation et sa composition en deux épisodes, donnant un petit côté télévisuel. Nous replongeant dans les souvenirs des "matinées dessins animés" que l'on pouvait passer jadis devant le petit écran, à zapper entre la cinq et le club Dorothée. Et tandis que la séance de cinéma prend alors des airs de "séquence émotion", Panda Petit Panda se révèle être un très joli conte animé, à l'histoire, certes, ultra simpliste, mais au charme fou. Un vrai petit bain de jouvence empli d'une douce nostalgie.




Crédit photo: Gebeka Films

Publié dans En salles

Commenter cet article