The Dead Girl / Karen Moncrieff

Publié le par Limess

1-copie-36.jpg


Sortie: 05 mars 2008

> L'histoire: Une jeune femme a été assassinée. Sa mort va bouleverser la vie de cinq personnes : L'étrangère qui découvre le corps. La soeur qui espère que le corps est celui de sa soeur disparue. L'épouse qui pense que son mari pourrait être le tueur. La mère qui enquête sur ce qu'était la vie de sa fille. La fille qui rêvait de changer de vie...

Avant même sa récompense lors du festival de Deauville, The dead girl avait tout pour attirer l'oeil. Il faut dire qu'avec un casting pareil, difficile de passer à côté, lui qui regroupe la crème du cinéma indépendant et quelques petites starlettes qui ont fait sensation dans des films à gros budget. Côté féminin, on retrouve Tony Colette, Brittany Murphy (excellente, même si elle semble jouer toujours les mêmes rôles), Marcia Gay Harden (incroyable par son jeu tout en réserve), Rose Byrne (que l'on aimerait voir plus souvent), Kerry Washington et Mary Beth Hurt. Elles sont accompagnées par un casting masculin qui ne manque pas de piquant ni de testostérone. Entre Giovanni Ribisi (un rôle malsain qui lui va à merveille), James Franco et Josh Broslin (nouveau chouchou d'Hollywood), la gente féminine (spectatrices comme actrices) a d'ailleurs de quoi perdre la tête !
Dès les premières minutes, The dead girl s'impose ainsi comme un film à part. Plus proche du film à sketches que du film choral, il s'organise autour de cinq destins. Ceux de cinq femmes toutes concernées par la découverte d'un cadavre. Cinq séquences qui sont malheureusement (souvent le problème pour ce genre de structure) plus ou moins intéressantes.

2-copie-37.jpg


Tout commence par l'étrangère (couple Tony Colette - Giovanni Ribisi). Suite à la découverte du corps, une jeune femme va prendre sa vie en main, s'émanciper de sa mère envahissante et s'enfuir avec un inconnu. En commençant par cette partie, la réalisatrice installe d'emblée une ambiance assez glauque et malsaine. Personnages ambigus, lumière stylisée et insistance sur le cadavre, tout est fait pour rappeler Mystic River. Pour le coup, nous voilà immédiatement immergé dans un malaise qui ne nous quittera pas de la séance. Mais, au vu de l'ensemble globale et à la puissance émotionnelle des autres séquences, elle semble particulièrement creuse. Deuxième partie: la soeur (Rose Byrne - James Franco). En se persuadant que le corps retrouvé est celui de sa soeur disparue, une jeune femme va pouvoir commencer son deuil et tourner la page. Cette partie est une des plus touchantes, pleine de tristesse mais aussi d'espoir. Elle fonctionne grâce à l'excellent couple central, terriblement attachant. Troisième: l'épouse (Mary Beth Hurt - Nick Searcy ). Une séquence assez troublante et qui met relativement mal à l'aise. Une épouse découvre que son mari est un tueur en série. Mais cette partie qui parait manquer de finesse et semble même toquer au milieu de l'ensemble. Les deux dernières séquences, la mère et "la fille morte", clôturent le film de manière admirable. Avec celles-ci, la réalisatrice arrive à son apogée et livre deux moments extrêmement forts. Un final qui rattrape tous les moments de flottement et laisse le spectateur scotché à son fauteuil. Malgré son ensemble inégal, The dead girl est un bon film, Karen Moncrieff un talent à suivre et ce casting, un des meilleurs vus cette année. De quoi pardonner, bien volontiers, toutes les petites imperfections !

etoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile2.jpgetoile2.jpg


> Festival du film américain de Deauville 2007: Grand prix

Crédit photo: Lakeshore Entertainment

Publié dans En salles

Commenter cet article