Tournée / Mathieu Amalric

Publié le par Limess

1-copie-60.jpg

 

Sortie: 30 juin 2010

> L'histoire: Joachim, producteur de télévision parisien, revient en France aux côtés de strip-teaseuses, pour une tournée de "New Burlesque". Leur laissant miroiter la possibilité de jouer à Paris...

Prix de la mise en scène - largement mérité - au dernier festival de Cannes, le Tournée de Mathieu Amalric suit, comme son nom l'indique, les coulisses d'un show de "New Burlesque" sur les routes françaises. Suivant une troupe, et plus particulièrement son producteur, Joachim, interprété par Amalric lui-même. Lui qui devant la caméra accomplira les mêmes actions que derrière, tel un véritable chef d'orchestre. De retour des Etats-Unis, Joachim propose ainsi à ses "girls" une tournée sur son territoire, le temps de les présenter à ses compatriotes. "If Le Havre loves you, France is gonna love you". Sauf que de la France, les filles ne verront que les chambres d'hôtel, à la différence de Joachim, profitant de ce voyage pour revoir ses enfants. Et Mimi Le Meaux de s'interroger, ne se serait-il pas servit d'elles afin de renouer avec son passé ? Il faut dire que Joachim est de ces personnages fascinants, lui qui, entouré de femmes de tête, en viendrait presque à perdre sa masculinité. Ancien producteur influent, il n'est aujourd'hui plus capable de louer une salle à Paris. N'ayant aucun pouvoir décisionnaire, ni sur les femmes, ni sur ses enfants. Agissant de la même manière avec les deux, veillant à ce qu'ils aillent tous au lit à l'heure !

2-copie-44.jpg

Passant des halls d'hôtel aux coulisses du spectacle, Mathieu Amalric livre avec Tournée une oeuvre d'un réalisme saisissant, proche de la posture documentaire. Il faut dire que pour les besoins du film, une véritable tournée de "New Burlesque" a été organisé, mettant l'équipe de tournage dans la même position que les personnages. Loin des leurs, face à un nouveau public chaque soir. D'où cette sensation d'urgence qui surgit sans cesse de la mise en scène, Amalric et son équipe filmant sur le vif les coulisses de représentations. A l'instar de cette scène où Joachim, ébahit, en vient à observer Mimi durant son numéro. Et tout comme son personnage, Mathieu Amalric semble fasciné par ses femmes, faisant de Tournée une véritable déclaration d'amour. Mimi, Kitten, Dirty, Julie et Evie ont tout de femmes felliniennes, exubérantes et généreuses, américaines dans tout ce que le mot connote, tatouages plein le corps, maquillage outrancier. Dans les halls d'hôtels comme sur scène, elles s'assument complètement, prenant l'ascendant sur des hommes dépassés par leurs décadences. Tels des petits garçons d'Amarcord, se retrouvant malgré eux entre les seins de la buraliste. Et dans cette explosion de féminité, loin de potiches de magazines, le film en vient à faire l'effet d'un show de "New Burlesque". Tout comme pour cette caissière de supermarché, expliquant ne s'être jamais sentie aussi bien qu'après le spectacle, Tournée est mieux qu'une thérapie. Procurant une sensation de bien-être, comme si l'on avait vécu dans un cocon tout du long, adoptés par cette équipe haut en couleurs. Parfois tendre - la relation Joachim / Mimi -, parfois violent - certains séquences rappelant la brutalité d'un film de Depleschin -, à la fois émouvant et drôle, Tournée vient à nous prouver qu'en plus d'un excellent comédien, Mathieu Amalric a tout d'un admirable metteur en scène. Il suffit d'ailleurs pour s'en convaincre de prendre la séquence de la station service... tout y est.

etoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile1.jpgetoile2.jpg


> Festival international de Cannes 2010: Prix de la mise en scène


Crédit photo: Le Pacte

Publié dans En salles

Commenter cet article

Chris 11/07/2010 14:40


J'ai adoré, il faut dire que j'ai vu le spectacle, en vrai, il y a 2 ou 3 ans, à Nantes. Un grand moment, complètement foutraque et enthousiasmant. Le film rend bien le délire auquel on assiste.