The Chaser / Chugyeogja / Na Hong-Jin

Publié le par Limess





Sortie: 18 mars 2009

> L'histoire: Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu'il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu'elles avaient toutes rencontré le même client, identifié par les derniers chiffres de son numéro de portable. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l'homme, persuadé qu'il peut encore sauver Mi-jin, la dernière victime du tueur.

Présenté au dernier festival de Cannes et primé au festival asiatique de Deauville, le premier film du coréen Na Hong-Jin est un thriller des plus efficaces. L'action se situe le temps d'une seule nuit où un ancien flic, devenu proxénète, part à la poursuite d'un homme qu'il soupçonne d'enlever ses filles. Sauf que celui-ci n'est autre qu'un serial killer dont Mi-jin, une jolie et jeune prostitué, va rapidement faire les frais. La force de The Chaser, c'est la capacité qu'à Na Hong-Jin à imposer in media res une ambiance urbaine et explosive, mêlant atmosphère oppressante et glauque et scènes plutôt violentes. La séquence de tentative de meurtre au marteau et au clou, notamment, est en cela insupportable à regarder, par sa cruauté et sa froideur. Mais dès lors que se mettra en place un jeu du chat et de la souris, entre courses poursuites hallucinantes et sorte de chasse au trésor à la bonne clé, le rythme se fera de plus en plus haletant... jusqu'à ce que l'homme en question se fasse attraper. Rapidement. De manière surprenante. Car la particularité de The Chaser, c'est qu'il prend un tout autre chemin que prévu, faisant, dès lors, reposer son suspense sur la mise en parallèle entre l'interrogatoire, les recherches de Joong-Ho et la tentative d'évasion de Mi-Jin, bien amochée et sonnée. De quoi nous tenir en haleine jusqu'au bout... Particulièrement inspiré, Na Hong-Jin livre un thriller passionnant où il fait souvent preuve de virtuosité. The Chaser arrive ainsi à nous prendre totalement en otage, par ce sens inné du rythme, une maîtrise des cascades impressionnantes et un joli brin d'humour noir qui permet, souvent, d'aérer le récit. Violent, percutant et souvent jubilatoire, The Chaser est une excellente surprise, à ne rater sous aucun prétexte.


 


> Festival international de Cannes 2008: séance de minuit, hors compétition
> Festival du film asiatique de Deauville 2009: Prix action Asia


Crédit photo: Haut et court

Publié dans En salles

Commenter cet article

Audric+G 17/04/2009 19:34

^^jvais vous faire des projections ciné asiat vous allez voir ! Deja, Battle Royal qui passera à la Fac, c'est un bon début ! mwahahaha

Audric G 17/04/2009 19:13

ayant eu la chance de la voir au Festival du film asiatique de Deauville, je suis d'accord avec ce que tu as écris. C'est un tres bon premier film pour ce réalisateur qui nous livre un mix entre un Old Boy et un Memories of Murder (deux films à voir !)

Limess 17/04/2009 19:31



On va le savoir que tu as été à Deauville dis donc ! ^^ Sinon, pour les deux autres films, faudra que tu me les prête si tu les a en dvd, tu es, je te rappelle, LE spécialiste du cinéma asiatique
de la fac !