Ne te retourne pas / Marina De Van

Publié le par Limess




Sortie: 03 juin 2009


> L'histoire: Jeanne, plongée dans l'écriture d'un premier roman, constate des changements mystérieux autour d'elle et voit son corps se transformer... Son entourage ne semble pas s'en apercevoir. Troublée, elle découvre chez sa mère une photographie qui la met sur la trace d'une femme, en Italie. Jeanne, désormais transformée, y trouvera la clef d'un étrange passé...

Première séance de minuit sur la Croisette avec la présentation du deuxième long métrage de Marina De Van, Ne te retourne pas. Un casting glamour pour un pitch "apparemment" assez fou, de quoi prévoir une bonne comme une mauvaise surprise. Là, il ne faut pas plus de dix minutes de projection pour comprendre à quel point nous sommes devant l'un des plus grands nanars français de l'année ! Le film joue sur le trip psychologique de Sophie Marceau, persuadée de devenir folle en ne retrouvant plus les objets tels qu'elle les avait placés, se transformant progressivement en Monica Bellucci. Prenant ainsi ses traits et formes généreuses tout en essayant de manière forcée à nous faire croire qu'elle prend, avec, son bel accent italien ! Si le film aurait pu faire dans la subtilité psychologique, Marina De Van fait le choix risqué de mettre en scène cette transformation physique par des effets spéciaux assez moches. Insérant numériquement une partie du visage de Bellucci sur celui de Marceau.


Pourtant, Ne te retourne pas aurait pu être vu comme une belle tentative d'originalité de la part de la réalisatrice française, explorant à fond un genre encore très peu visible dans nos productions. Le soucis, c'est que l'intrigue ne marche pas du tout, faute d'un oubli majeur de présentation de l'héroïne principale. Marina De Van fait ainsi l'impasse sur la vie quotidienne de celle-ci, ce qui aurait pu, voir dû, nous aider à voir réellement les transformations. Si les objets ont bougé de place, il est difficile pour nous de nous en rendre compte, tant le cerveau n'a pas eu le temps d'emmagasiner les informations. Dommage aussi que la cinéaste ne soit pas une bonne directrice d'acteurs, Sophie Marceau et Monica Bellucci se retrouvant en totale roue libre tandis qu'Andrea Di Stefano apparaît, lui, comme une énorme erreur de casting tant il est mauvais ! Et si il fallait prendre une réplique de l'oeuvre pour la résumer, celle de la mère de l'héroïne en parlant de son livre s'impose immédiatement à nous. "C'est vraiment mauvais. C'est long et chiant. J'en peux plus". Et à entendre les ricanements de la salle, on a vraiment l'impression d'être là face à une belle mise en abîme de ce qui se passe dans l'esprit du spectateur, durant cette projection. Un vrai calvaire !




1. Sophie Marceau: LOL


> Festival international de Cannes 2009: sélection officielle - séance de minuit

  Crédit photo: Wild Bunch Distribution

Publié dans Festivals

Commenter cet article

Justy 27/05/2009 18:58

pitoyable ^^

MG 19/05/2009 15:52

Pas très étonnant ce film avait l'air très foireux