The informant ! / Steven Soderbergh

Publié le par Limess




Sortie: 30 septembre 2009

> L'histoire: Quelle mouche a donc piqué Mark Whitacre ? Pourquoi un des cadres supérieurs les plus brillants du géant agro-alimentaire Archer Daniel Midlands (ADM) décide-t-il soudain de dénoncer les pratiques de sa société et de devenir le chevalier blanc du consommateur ? Se prend-il pour un justicier ? Un héros ? Espère-t-il une médaille ou la reconnaissance éternelle du bon peuple ? Avant d'obtenir tout cela, Whitacre va devoir fournir au FBI des preuves concrètes des manoeuvres illicites d'ADM. Porter un micro, jouer les agents secrets... L'ennui, c'est qu'il a tiré lui-même des profits non négligeables des dites manoeuvres, et que son témoignage, pour le moins... fluctuant, risque fort de compromettre le travail des enquêteurs. Peut-on se fier à cet homme à l'imagination galopante? Y a-t-il la moindre parcelle de vérité dans ses allégations ?

Le monde de l'industrie agro-alimentaire. Un scandale financier et de santé publique. Nul doute qu'un tel sujet ait pu intéresser Steven Soderbergh, cinéaste boulimique passionné par tout ce qui peut avoir une portée politique. Pourtant, les couleurs sont vives, le ton enjoué. Pas question, ici, de dénoncer. Place au rire, rien qu'au rire. Pour son quatrième film de l'année, Steven Soderbergh s'octroie ainsi le droit, après le biopic historique (la saga Che) et la chronique quotidienne d'une New Yorkaise (Girlfriend Experience), d'une parenthèse enchantée dans le doux monde de la comédie. Il y suit Mark Whitacre, un cadre supérieur d'une industrie agro-alimentaire donc, parti seul contre tous à l'assaut de sa direction. Dénonçant, du jour au lendemain, ses supérieurs au FBI pour une trouble histoire d'argent. Enrôlé dans une opération de démantèlement de l'entreprise, Mark Whitacre se prendra dès lors de passion pour cette affaire, lui qui se retrouvera dans la peau d'un agent infiltré ("0014, deux fois plus performant que 007"). Faut-il encore que toutes ses accusations soient fondées, ce qui n'est pas forcément le cas. Car Mark Whitacre est un mythomane professionnel, aux prises à une imagination débordante et à un besoin soudain de reconnaissance et de médiatisation. La force de The informant tient, principalement, à la performance hallucinante de son interprète principal, Matt Damon, totalement métamorphosé par la prise de 15 kilos et la pose de multiples prothèses. A lui seul, il tient le film sur ses épaules, par sa vitalité et son énergie. The informant est, ainsi, une comédie qui repose avant tout sur le pouvoir de la parole, provoquant le rire par l'accumulation de mensonges de plus en plus gros, de manière tout à fait rocambolesque.


Dit comme ça, on pourrait croire que le dernier Soderbergh est une vraie réussite. Pourtant, le cinéaste cède une fois de plus à ses vieux démons, livrant un film brouillon à la forme complexe pour pas grand chose. A l'instar de Girlfriend Experience. Le tic de mise en scène de Steven Soderbergh, c'est qu'il se lance souvent dans des narrations emmêlées et compliquées, donnant un peu de ressort à une histoire plutôt simple. The informant n'échappe pas à la règle, le réalisateur embourbant, dans un premier temps, le spectateur par une multiplicité des voix - entremêlant voix-off et paroles du anti-héros - et un rythme très soutenu. Délivrant un flot d'informations particulièrement conséquent. Résultat ? Un temps d'adaptation se révèle plus que nécessaire pour comprendre les mécanismes de l'intrigue, les seuls capables d'amener au rire. Car une fois passée cette barrière, The informant se révèle être une comédie "à l'ancienne" tout à fait charmante, assez vaine, certes, mais, au final, passablement réjouissante. Un Soderbergh mineur et éphémère duquel on ressort, sur le moment, assez satisfait.




1. Steven Soderbergh: Che - partie 1: L'argentin / Girlfriend Experience

> Festival du film américain de Deauville 2009: Avant-première
> Festival de Venise 2009: Hors compétition
> Festival de Toronto 2009: Avant-première


Crédit photo: Warner Bros. France

Publié dans Festivals

Commenter cet article